jeudi 20 mai 2010

Contrastes de géographie au soleil

Il y a quelques jours, profitant d'une déambulation imprévue dans une grande surface de jardinage (décoration, animalerie, loisirs créatifs, bibliothèque, restauration et sûrement bientôt repassage ou boucherie), la Châtelaine a acheté 5kg d'argile couleur terre de sienne, avec l'objectif de proposer à Monsieur R les contrastes de géographie.
Restait à trouver les contenants. Ne pas dépenser une fortune était le but de la Châtelaine, qui bien qu'elle porte un noble titre, sa bourse n'est pas noble et les activités Montessori ne constituent pas un poste budgétaire en tant que tel. Sur le marché, des boites en plastique auraient fait l'affaire, mais impossible de négocier, 1 euro la boîte, 12 euros les 12 boîtes. La Châtelaine est partie. Le plaisir de la négociation fait partie de l'acte d'achat. Et pour elle, comparer les prix, retarder les achats (pour souvent ne jamais les faire) est presque une philosophie de vie (et souvent une perte de temps incroyable).
Ce matin, grande décision : il allait y avoir une expédition dans un magasin de type "Bazar". Et voilà, 10 barquettes en aluminium (pour la congélation) pour 6 euros 80. Encore un peu cher à son goût, mais enfin, la fameuse activité allait pouvoir se faire.

Alors hop, c'est parti, Mademoiselle O couchée, la Châtelaine a commencé la préparation de l'activité. Monsieur R sentant toujours les choses, a réclamé un petit DVD le temps que tout soit installé (Petit pied le petit dinosaure).
Dehors, la Châtelaine a donc installé les deux petites tables, l'argile, les plats en alu, un couteau pour pâte à modeler, le globe terre/mer, des étiquettes autocollantes, un stylo, des noix et un casse-noix, des cure-dents, du papier de couleur, des figurines, et sa bonne humeur du jour, le soleil et les températures enfin agréables aidant.

Petite introduction à l'activité en faisant toucher le globe, en insistant sur les formes des côtes, positionnement des deux grands océans.

Monsieur R a découpé l'argile et la Châtelaine l'a aidé à en garnir un plat. Il a voulu faire une falaise (un rappel à l'histoire du Roi Lion sans doute). Une forme arrondie y a été découpée et posée dans une autre barquette en alu.


"Tu vois, là tu as fait un trou dans la terre, si on y met de l'eau, cela devient un lac. Un lac est une étendue d'eau fermée. Fais le tour du lac avec ton doigt. C'est fermé?"
"oui"
"C'est donc un lac. On ne va pas mettre de l'eau tout de suite, on attendra que cela sèche. Par contre, pour mieux se rendre compte que cela représente une étendue d'eau, on va y mettre un bateau... tu vas fabriquer des bateaux avec ces noix..."

Emerveillé, Monsieur R a regardé sa maman transformer une noix en un joli petit bateau (merci à Eve et ses magnifiques photos qui ont largement inspiré la Châtelaine). Il a ensuite créé ses propres navires.

- Regardons maintenant l'autre barquette. Un bout de terre, tout seul, entouré d'eau, tu sais ce que c'est?
-- une île
- oui, une île. Tu peux y mettre un arbre si tu veux.
Création de nouveaux bâteaux, contemplation des oeuvres réalisées.

- Alors, on a dit que çà, c'était un...
-- Lac
- oui, un lac. Et çà?
-- Une île.
- oui, une île. Une îleuu (préparation de l'étape suivante)
La Châtelaine sort l'alphabet mobile et propose alors à Monsieur R d'écrire ces deux mots tout simples et faciles. Il s'est exécuté de bonne grâce. (quel plaisir de faire travailler l'écriture tout en faisant de la géographie)

 Contrôle :
- Je lis "lac", c'est bien ce que tu as voulu écrire ?
-- oui
- Je lis "île", c'est bien ce que tu as voulu écrire?
-- oui
- Très bien, alors je peux les recopier en petit.
Confection d'un petit drapeau. En recopiant le mot île, la Châtelaine a demandé :
- Qu'ai-je oublié de recopier ?
Monsieur R a désigné un point fictif au-dessus de sa tête (moment assez marrant, la Châtelaine se demande ce que penserait un psy en voyant son fils se prendre pour la lettre i de façon si naturelle)
-- et oui, c'est parce pour ce mot, on ne met pas un point, mais un petit chapeau. Tu verras, il y a quelques mots comme ça.


Puis, elle a recopié le mot lac (elle a dit qu'elle recopiait à son fils, mais évidemment, on peut penser qu'elle aurait su l'écrire sans modèle) sur une voile de bateau.


Ils ont ensuite repris le globe terre/mer pour trouver des îles et des lacs (pour le lac, il a repéré la Mer Caspienne). Ce retour vers le globe a été très important, cela lui a permis de remettre ce qu'il venait d'apprendre dans un contexte déjà bien connu et intégré. Cela le remet dans une réalité qu'il avait peut être perdue de vue devant l'aspect ludique de l'argile et de la mise en scène des barquettes.

Monsieur R était véritablement enchanté de cette présentation/activité si belle, si "tactile" et propice à rêveries. Il a donc opiné du chef pour la création de deux nouvelles formes.

Le cap et la baie ont donc été modelées. Monsieur R voulant à nouveau un peu de fantaisie, a demandé un volcan. Ce qui allait très bien avec les dinosaures qu'il a disposés à côté. Il a aussi fait des empreintes de pattes de dinosaures dans l'argile.
Le mot baie présentant trop de difficultés a été écrit par la Châtelaine.

Après cette bonne séance ("Maman, j'adore les activités comme çà!"), il y a eu autorisation de rajouter de l'eau à un morceau d'argile. Ce fut un long moment de patouille délicieuse, à laquelle s'est vite jointe la Châtelaine. Une expérience dont elle ne se souvient pas avoir goûté précédemment. Ahhhh les délices sensoriels de la poterie. L'argile lisse et douce... La patouille dans le gadouillis ou bouillasse à quatre mains c'est nettement plus rigolo. La séance de nettoyage aussi!

9 commentaires:

  1. Quel bel article, on s'y croirait ! As-tu suivi la formation de geographie ? Ou cette presentation inclue dans un autre stage ?

    RépondreSupprimer
  2. Une activité pluridisciplinaire comme la vie quoi ! Meric pour tes idées et la lumière des photos.

    RépondreSupprimer
  3. Cela faisait bien longtemps que je n'étais pas venue ici ! Quelle merveilleuse surprise ! Que de progrès en quelques mois !

    RépondreSupprimer
  4. Super !!! J'ai tout le matériel depuis un bout de temps, il faut que je trouve le temps de le présenter...

    RépondreSupprimer
  5. Hi,
    from your follower ' anglophone preferée'

    might be for you
    La plus grande exposition de dinosaures à Paris

    http://www.evous.fr/La-plus-grande-exposition-de,1131456.html

    RépondreSupprimer
  6. Great post, I will be linking. If you don't want to be featured please let me know.
    Thanks.
    Jo
    http://themontessorigoldmine.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  7. Ségolène : non, je n'ai pas suivi le stage de géographie, j'espère le suivre un jour, c'est vraiment intéressant. Je me suis inspirée de ce que j'ai pu voir dans quelques blogs, notamment celui de Princesse Petit Pois. Et j'ai essayé d'appliquer les principes Montessori, en faisant une présentation, en laissant l'enfant manipuler. La leçon de vocabulaire, l'écriture, tout cela vient pendant la séance.
    Lapetiteecoledelina : oui, les activités pluridisciplinaires sont vraiment très riches. Je vais essayer de multiplier ce genre d'après-midi. Il est bon toutefois de parfois se poser et se concentrer sur un seul sujet. Mais pour l'écriture, un support de ce genre est attractif.
    Louanflob : et chez toi, aucun billet depuis Noël, c'est frustrant, j'aimais beaucoup te lire !
    Jojoebi : thanks for your link !

    RépondreSupprimer
  8. Psssst :Tu peux verser l'eau de suite ! :-))

    Et proposer à l'enfant de décorer avec des éléments naturels.

    Mais Bravo ,bravissimo ! :-))

    Maintenant que tu lui as montré ,il peut en refaire ,lui.

    Bisous !!

    RépondreSupprimer
  9. Et bien, quand on met de l'eau, tout fond et devient boue... Je pense que ce n'est pas forcément la matière première parfaite si on veut garder les formes. Mais après tout, comme cela, il peut recommencer. Donc dans quelques jours, on videra les barquettes.
    Et oui, les décors naturels sont plus sympathiques, figure toi que je n'y avais même pas pensé (excepté les petits bateaux)
    bisous à toi Madalen

    RépondreSupprimer

jeudi 20 mai 2010

Contrastes de géographie au soleil

Il y a quelques jours, profitant d'une déambulation imprévue dans une grande surface de jardinage (décoration, animalerie, loisirs créatifs, bibliothèque, restauration et sûrement bientôt repassage ou boucherie), la Châtelaine a acheté 5kg d'argile couleur terre de sienne, avec l'objectif de proposer à Monsieur R les contrastes de géographie.
Restait à trouver les contenants. Ne pas dépenser une fortune était le but de la Châtelaine, qui bien qu'elle porte un noble titre, sa bourse n'est pas noble et les activités Montessori ne constituent pas un poste budgétaire en tant que tel. Sur le marché, des boites en plastique auraient fait l'affaire, mais impossible de négocier, 1 euro la boîte, 12 euros les 12 boîtes. La Châtelaine est partie. Le plaisir de la négociation fait partie de l'acte d'achat. Et pour elle, comparer les prix, retarder les achats (pour souvent ne jamais les faire) est presque une philosophie de vie (et souvent une perte de temps incroyable).
Ce matin, grande décision : il allait y avoir une expédition dans un magasin de type "Bazar". Et voilà, 10 barquettes en aluminium (pour la congélation) pour 6 euros 80. Encore un peu cher à son goût, mais enfin, la fameuse activité allait pouvoir se faire.

Alors hop, c'est parti, Mademoiselle O couchée, la Châtelaine a commencé la préparation de l'activité. Monsieur R sentant toujours les choses, a réclamé un petit DVD le temps que tout soit installé (Petit pied le petit dinosaure).
Dehors, la Châtelaine a donc installé les deux petites tables, l'argile, les plats en alu, un couteau pour pâte à modeler, le globe terre/mer, des étiquettes autocollantes, un stylo, des noix et un casse-noix, des cure-dents, du papier de couleur, des figurines, et sa bonne humeur du jour, le soleil et les températures enfin agréables aidant.

Petite introduction à l'activité en faisant toucher le globe, en insistant sur les formes des côtes, positionnement des deux grands océans.

Monsieur R a découpé l'argile et la Châtelaine l'a aidé à en garnir un plat. Il a voulu faire une falaise (un rappel à l'histoire du Roi Lion sans doute). Une forme arrondie y a été découpée et posée dans une autre barquette en alu.


"Tu vois, là tu as fait un trou dans la terre, si on y met de l'eau, cela devient un lac. Un lac est une étendue d'eau fermée. Fais le tour du lac avec ton doigt. C'est fermé?"
"oui"
"C'est donc un lac. On ne va pas mettre de l'eau tout de suite, on attendra que cela sèche. Par contre, pour mieux se rendre compte que cela représente une étendue d'eau, on va y mettre un bateau... tu vas fabriquer des bateaux avec ces noix..."

Emerveillé, Monsieur R a regardé sa maman transformer une noix en un joli petit bateau (merci à Eve et ses magnifiques photos qui ont largement inspiré la Châtelaine). Il a ensuite créé ses propres navires.

- Regardons maintenant l'autre barquette. Un bout de terre, tout seul, entouré d'eau, tu sais ce que c'est?
-- une île
- oui, une île. Tu peux y mettre un arbre si tu veux.
Création de nouveaux bâteaux, contemplation des oeuvres réalisées.

- Alors, on a dit que çà, c'était un...
-- Lac
- oui, un lac. Et çà?
-- Une île.
- oui, une île. Une îleuu (préparation de l'étape suivante)
La Châtelaine sort l'alphabet mobile et propose alors à Monsieur R d'écrire ces deux mots tout simples et faciles. Il s'est exécuté de bonne grâce. (quel plaisir de faire travailler l'écriture tout en faisant de la géographie)

 Contrôle :
- Je lis "lac", c'est bien ce que tu as voulu écrire ?
-- oui
- Je lis "île", c'est bien ce que tu as voulu écrire?
-- oui
- Très bien, alors je peux les recopier en petit.
Confection d'un petit drapeau. En recopiant le mot île, la Châtelaine a demandé :
- Qu'ai-je oublié de recopier ?
Monsieur R a désigné un point fictif au-dessus de sa tête (moment assez marrant, la Châtelaine se demande ce que penserait un psy en voyant son fils se prendre pour la lettre i de façon si naturelle)
-- et oui, c'est parce pour ce mot, on ne met pas un point, mais un petit chapeau. Tu verras, il y a quelques mots comme ça.


Puis, elle a recopié le mot lac (elle a dit qu'elle recopiait à son fils, mais évidemment, on peut penser qu'elle aurait su l'écrire sans modèle) sur une voile de bateau.


Ils ont ensuite repris le globe terre/mer pour trouver des îles et des lacs (pour le lac, il a repéré la Mer Caspienne). Ce retour vers le globe a été très important, cela lui a permis de remettre ce qu'il venait d'apprendre dans un contexte déjà bien connu et intégré. Cela le remet dans une réalité qu'il avait peut être perdue de vue devant l'aspect ludique de l'argile et de la mise en scène des barquettes.

Monsieur R était véritablement enchanté de cette présentation/activité si belle, si "tactile" et propice à rêveries. Il a donc opiné du chef pour la création de deux nouvelles formes.

Le cap et la baie ont donc été modelées. Monsieur R voulant à nouveau un peu de fantaisie, a demandé un volcan. Ce qui allait très bien avec les dinosaures qu'il a disposés à côté. Il a aussi fait des empreintes de pattes de dinosaures dans l'argile.
Le mot baie présentant trop de difficultés a été écrit par la Châtelaine.

Après cette bonne séance ("Maman, j'adore les activités comme çà!"), il y a eu autorisation de rajouter de l'eau à un morceau d'argile. Ce fut un long moment de patouille délicieuse, à laquelle s'est vite jointe la Châtelaine. Une expérience dont elle ne se souvient pas avoir goûté précédemment. Ahhhh les délices sensoriels de la poterie. L'argile lisse et douce... La patouille dans le gadouillis ou bouillasse à quatre mains c'est nettement plus rigolo. La séance de nettoyage aussi!

9 commentaires:

  1. Quel bel article, on s'y croirait ! As-tu suivi la formation de geographie ? Ou cette presentation inclue dans un autre stage ?

    RépondreSupprimer
  2. Une activité pluridisciplinaire comme la vie quoi ! Meric pour tes idées et la lumière des photos.

    RépondreSupprimer
  3. Cela faisait bien longtemps que je n'étais pas venue ici ! Quelle merveilleuse surprise ! Que de progrès en quelques mois !

    RépondreSupprimer
  4. Super !!! J'ai tout le matériel depuis un bout de temps, il faut que je trouve le temps de le présenter...

    RépondreSupprimer
  5. Hi,
    from your follower ' anglophone preferée'

    might be for you
    La plus grande exposition de dinosaures à Paris

    http://www.evous.fr/La-plus-grande-exposition-de,1131456.html

    RépondreSupprimer
  6. Great post, I will be linking. If you don't want to be featured please let me know.
    Thanks.
    Jo
    http://themontessorigoldmine.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  7. Ségolène : non, je n'ai pas suivi le stage de géographie, j'espère le suivre un jour, c'est vraiment intéressant. Je me suis inspirée de ce que j'ai pu voir dans quelques blogs, notamment celui de Princesse Petit Pois. Et j'ai essayé d'appliquer les principes Montessori, en faisant une présentation, en laissant l'enfant manipuler. La leçon de vocabulaire, l'écriture, tout cela vient pendant la séance.
    Lapetiteecoledelina : oui, les activités pluridisciplinaires sont vraiment très riches. Je vais essayer de multiplier ce genre d'après-midi. Il est bon toutefois de parfois se poser et se concentrer sur un seul sujet. Mais pour l'écriture, un support de ce genre est attractif.
    Louanflob : et chez toi, aucun billet depuis Noël, c'est frustrant, j'aimais beaucoup te lire !
    Jojoebi : thanks for your link !

    RépondreSupprimer
  8. Psssst :Tu peux verser l'eau de suite ! :-))

    Et proposer à l'enfant de décorer avec des éléments naturels.

    Mais Bravo ,bravissimo ! :-))

    Maintenant que tu lui as montré ,il peut en refaire ,lui.

    Bisous !!

    RépondreSupprimer
  9. Et bien, quand on met de l'eau, tout fond et devient boue... Je pense que ce n'est pas forcément la matière première parfaite si on veut garder les formes. Mais après tout, comme cela, il peut recommencer. Donc dans quelques jours, on videra les barquettes.
    Et oui, les décors naturels sont plus sympathiques, figure toi que je n'y avais même pas pensé (excepté les petits bateaux)
    bisous à toi Madalen

    RépondreSupprimer